Echos du conseil municipal

Conseil du 27 novembre 2015 :

Unanimité contre le schéma territorial (Ouest-France)

OF conseil 30-11

Conseil du lundi 20 juillet 2015 :

Nous souhaitons revenir sur deux choses qui ont marqué l’actualité : le dépôt de plainte de M. le maire contre quatre Spézétois et le choix du service instructeur pour les autorisations d’urbanisme.

1) Drôle de façon de traiter des personnes qui, depuis des années, oeuvrent pour le dynamismes de la commune (président fondateur du bagad, président du gouren, ancien président du club des randonneurs et acteur dans la troupe de théâtre, et tous fervents défenseurs des services de proximité (DAB, poste…). Il ne s’agit là que d’un résumé de leurs actions pour donner de la vie à une commune pendant que d’autres sont aux abonnés absents. Et voilà le remerciement pour avoir osé réclamer une orthographe correcte des panneaux de villages… Consternant !

2) Choix du service instructeur pour les autorisations d’urbanisme.
Le choix était simple : Briec 5450 € / Carhaix 4593 €, soit 857 € de moins pour Carhaix.
Résultat : Briec choisie.

conseil du 20 07 2015 ouest france
Ouest-France

conseil du 20 07 2015 telegamme
Le Télégramme

Instruction des permis a Briec réponse de C Troadec

Instruction des permis a Briec_0001

Démonteurs de panneaux reçus par C TROADEC (1)

——————————————–

Conseil du vendredi 6 février 2015 :
conseil OF 6 février_000000
Ouest-France, 10 février 2015.

conseil 6 février_000000
Le Télégramme, 9 février 2015.

Dur apprentissage de la démocratie.
Tout avait pourtant bien commencé car l’avis de tous les conseillers sur l’achat d’un terrain rue du Pouldu nous était demandé. Mais le naturel est vite revenu au galop car juste avant le vote, il nous a été dit que si l’achat se faisait, un parking y serait fait. Pourquoi nous demander notre avis si la décision est déjà prise ? De plus, les études et plans avaient déjà été réalisés. Nous avons donc argumenté sur le fait que les places de parking étaient déjà suffisantes et qu’il valait mieux aménager celui de la salle Braban,qui possède un accès direct sur la rue principale, à proximité des commerces (boulangerie, boucherie, poste). Et point d’achat à effectuer la commune étant déjà propriétaire de ce terrain-là.
Sans doute avons-nous été assez convaincants car à notre grande surprise, plusieurs membres de la majorité nous ont rejoints sur nos propositions. D’où ce vote contestataire.

_____________________________________________

Conseil du vendredi 12 septembre 2014 :
conseil du 12 09 14_000000
Le Télégramme 14 septembre 2014.

conseil OF 12 sept 14_000000
Ouest-France 15 septembre 2014.

Le conseil du 12 09 2014 a donc démarré par la lecture de la lettre de démission pour raison de santé de Michèle Floch. Bien sûr, nous respectons totalement sa décision, tout en regrettant la rapidité de celle-ci et que ses compétences auraient été utiles aussi bien au niveau du conseil que de la communauté de communes.
Nous étions au courant de cette démission donc pas de surprise.
Par contre, l’absence au conseil de sa remplaçante, pourtant déjà inscrite en quatorzième position sur la liste des conseillers, semblait surprenante. Alors quand on nous expliqué qu’elle allait également démissionner, ainsi que les trois colistiers également non élus, stupéfaction !
On peut donc s’interroger : monte-t-on une liste sans s’assurer de la volonté des candidats à s’investir ?

____________________________________________

Conseil du vendredi 16 mai 2014 :
article 19 mai_000000 Le Télégramme, 20 mai 2014.

Nous voudrions revenir sur la Redadeg, course pédestre qui a lieu chaque année et vise à promouvoir la langue bretonne. L’un des principes de cet évènement est que les communes traversées « achètent un kilomètre ».
A Spézet, le maire nous a répondu que c’est lui qui a pris la décision du refus d’acheter un kilomètre pour plusieurs motifs :
– la demande était trop tardive (pourtant faite plusieurs semaines avant la course).
– on ne donne pas non plus aux autres courses qui passent sur la commune (peut-on comparer la redadeg à une course classique ? De plus, notre commune a signé la charte Ya d’ar Brezhoneg)
– un conseiller de la majorité nous a également dit que seulement deux Spézétois suivent des cours de breton (doit-on avoir gagné le tour de France pour défendre le cyclisme ?)
– cette dépense n’était pas prévue au budget primitif (200 € ?).

21 mai Le Télégrammme, 21 mai 2014.

Le deuxième point est l’église. Nous avons voté contre le lancement de l’opération de restauration et voté l’abstention pour les demandes de subventions, pour les raisons suivantes :
– absence d’étude de la charpente par un cabinet d’expertise indépendant.
– faiblesse des subventions (toutes les pistes n’ont pas été étudiées).
– absence de chiffrage de certains travaux (électricité, chauffage, sonorisations, peintures …)
– plan de financement, durée des travaux, réouverture de l’église sans restaurer le clocher… plusieurs points qui nous semblent trop flous pour prendre une décision de cette importance.

___________________________________________

Conseil du 18 avril 2014
télégramme 21 avril_000000
Le Télégramme 21 avril 2014.

Nous avons voté contre le budget primitif proposé, notamment pour trois raisons :

1) Absence du budget relatif aux temps d’activités périscolaires avec ensuite des explications que nous ne jugeons pas satisfaisantes. La réponse de la majorité s’est faite en plusieurs étapes. D’abord, la colle a laissé place au silence et à l’embarras total. Puis il nous a été répondu que la somme serait prise dans les dépenses imprévues. Cela ressemble à du bricolage. Pourquoi prendre dans les dépenses imprévues une dépense prévisible depuis plus d’un an ?

2) Absence de prévision au sujet de la sécurisation des entrées du bourg alors que dans le budget primitif 2013, 261000 € avaient été inscrits. La réponse, comme précisé dans l’article du Télégramme, a été « nous prendrons si besoin dans le budget des dépenses imprévues » (14 995 €). Comme pour le périscolaire ! Le budget primitif n’est même pas voté qu’il va falloir rajouter une ligne dépenses imprévues pour combler le déficit du budget dépenses imprévues, pas sérieux !

3) La première tranche des travaux pour l’église est budgétisée 405 600 € + 88 000 d’ingénierie. Il nous semble que toutes les solutions n’ont pas été étudiées, en particulier une expertise par un cabinet indépendant pour voir si la solution des travaux par l’intérieur était possible. Le montant des frais d’études (88 000 €) semble élevé pour une seule tranche. Le taux des subventions 34 %, nous semble également très faible.

Les entrées du bourg et l’église étaient deux points cardinaux de notre campagne. Pour en savoir plus sur la vision que nous en avions, consultez la rubrique « nos idées ».
__________________________________________

Conseil du 4 avril 2014 :
article 6 avril 2014_000000
Le Télégramme, 6 avril 2014.

On remarque qu’une personne de la liste Bien vivre à Spézet ne participe à aucune commission. Pourquoi alors se présenter à l’élection ?

Vous pouvez aussi constater nos quatre abstentions au sujet du SIECE et du Syndicat des Eaux. Nous nous sommes abstenus suite au refus du maire de nous octroyer un poste de titulaire, comme au mandat précédent, dans ces
EPCI, ce que nous regrettons.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Liste conduite par Philippe Guillemot

%d blogueurs aiment cette page :